Archives de la catégorie ‘Thaïlande’

Chez les ch’tis thaïs

Publié le 21 Dec 2011 — par Nous
Catégories Thaïlande

Petit tour au nord d’abord, pour y trouver des coins plus reculés où on y côtoie plus de locaux, moins de touristes… Enfin, ça c’était notre idée avant d’y venir. En arrivant à Chiang Mai, les hôtels sont complets et nous déambulons dans des quartiers entiers consacrés aux touristes et à tous leurs vices et plaisirs. Une rue est même entièrement fermée à la circulation le dimanche, jour du marché artisanal! Nous flânons parmi les centaines de stands de souvenirs, de nourritures, d’art, de vêtements ou nous nous arrêtons un moment pour écouter de petits groupes musicaux au milieu des passants, tous pas très professionnels, mais bien divertissants. Il y a comme un air de vacances.

A Chiang Mai, nous écumons les magasins de livres à échanger en prévision des plages à venir et visitons bien évidement quelques temples bouddhistes. Notre coup de cœur dans la ville, Le Wat Phan Tao, un temple entièrement construit en teck. A l’arrière de celui-ci, nous prenons part à un « chat-monk » autrement dit, nous nous asseyons à une table et démarrons une conversation avec un jeune moine. L’échange avec celui dont nous n’arrivons déjà plus à prononcé le nom, aura fait évolué son anglais, car c’était bien son but, et nous aura cultivé un peu, que demander de mieux ?

Notre intérêt pour la nourriture thaïe, nous pousse à nous inscrire à un cours de cuisine. C’est avec la prof, Mam et 6 autres apprentis, que nous en découvrons les bases. Première étape, visite du potager bio de l’école, de la culture de champignons puis du marché où Mam nous commente les différentes variétés de riz ainsi que les légumes et fruits locaux.

De retour, nous revêtons le tablier pour la partie pratique. Pad thaï (nouilles sautées) salade de papaye ou de nouilles transparentes, poulet aux noix de cajou, curry, riz collant sucré et mangue, bananes au lait de coco... Chacun de nous réalise 6 plats différents et goûte également ceux des autres, de quoi nous rassasier pour la journée (un vrai gastro avant l’heure) et nous donner envie de vous faire « bientôt » découvrir nos nouvelles connaissances 🙂

Et puis un peu plus au Nord, Pai, petite ville où les quelques 2000 habitants vivent essentiellement du tourisme, confection artisanal pour le marché du soir, massages, balade à dos d’éléphant, trek,... leur revenu permettant sûrement d’habiller leur toutou à la dernière mode, de l'uniforme de policier au tutu rose, il y en a pour toutes les races, Pai étant la capitale de la haute couture canine.

Pour découvrir la région, nous optons pour une journée en deux roues. Sur le chemin et mieux qu’à Yverdon-les-bains, nous barbotons dans des bassins de sources chaudes naturelles. L’eau y sort à 80° puis devient de plus en plus froide dans les bassins inférieurs.

Après cette journée, un peu courbaturés, (petite pensée pour ceux qui voyage vraiment en deux roues) nous allons nous détendre avec un massage thaï : pressions, étirements et contorsions nous feront du bien, mais pas vraiment sur le moment… A Pai, nous rencontrons Virginie puis Eric, deux français voyageant seuls avec qui nous sympathisons très vite. On y retrouve aussi Simon, un allemand que nous avons rencontré lors du cours de cuisine à Chiang Mai. Nous passons de bons moments avec eux autour de quelques verres.

Nous quittons le nord et entamons une descente de 1600 km, mais contrairement à d’autres, ce n’est pas la neige que nous allons retrouver…

Vla cor des photos ?

A bicyclette

Publié le 14 Dec 2011 — par Nous
Catégories Thaïlande

Ancienne capitale du royaume de Siam, la ville d’Ayuthaya est un patchwork de temples (plus de 400), et de bâtiments modernes qui ont poussés là, où il y a avait encore de la place. Elle se situe à environ 80 kilomètres au nord de Bangkok et c’est en train que l’on s’y rend, les chemins de fers étant bien développés en Thaïlande. Sur le trajet, on aperçoit pour la première fois les séquelles des inondations qui ont frappées le pays. Des villages entiers, des routes et des champs sont encore immergés sous les eaux, un mois après les dernières pluies. On se rend bien plus compte de l’ampleur de la catastrophe ici qu’à Bangkok, où seuls quelques sacs de sables entassés sur le bord des routes témoignent des événements. A Ayuthaya, il n’y a plus d’eau, par contre chaque bâtiment est encore marqué, à 1mètre 50 de hauteur environ, d’une bande verdâtre indiquant le niveau que l’eau a atteint.

Sur place, on pose nos sacs dans une guesthouse tenue par une famille japonaise un peu excentrique et on part pour une petite ballade en fin d’après midi afin de découvrir la ville. Comme à notre accoutumé, on fait notre premier repérage des lieux : les restos qui ont l’air sympa, le marché local, et où acheter du chocolat. Rien que le strict nécessaire en fin de compte.

Les deux jours suivants, on loue des vélos et on part à la découverte des temples sur l’île. On s’improvise un circuit qu’on entrecoupe de petites pauses terrasses, pour se réhydrater, car pédaler par 30 degrés au soleil, ça fatigue ! (N’y voyez ici presqu’aucune provocation de notre part). Les temples se suivent sans pour autant se ressembler, les styles et les époques de constructions étant différents. De plus, les thaïlandais ont pour habitude de draper les statues de bouddha dans des tissus orange, ce qui rend les ruines et les statues plus vivantes.

Malgré les moyens de restaurations mis en œuvre, le temps semble malgré tout avoir ici aussi son effet, puisque certaines statues ont « perdu » leur tête ou leur torse, et les Wats imitent la tour de Pise.

Au détour d’un des temples, le Wat Phra Mahathat, on découvre l’une des statues les plus connue d’Ayuthaya et de Thaïlande, le visage de Bouddha enveloppés dans les racines d'un arbre. Plusieurs théories existent sur son origine, que l’arbre ait poussé autour de la statue ou que la tête ait été déposée là volontairement il y a une cinquantaine d’année.

Après la vieille ville, on traverse la rivière entourant l’île en empruntant une petite barque à moteur, nos vélos nous accompagnant dans l’embarcation. Premier arrêt au Wat Phanag Choeng au bord de l’eau ou les thaïlandais viennent nourrir les poissons chats, censé leur porter chance. Au menu, des chips géantes et de la brioche... Après 5 mois de pain toast, on est à deux doigts de sauter à l’eau pour leur voler leur goûter, leur nombre et leur taille nous décourageant quand même après une courte réflexion.

On se rabat sur le marché local et ses stands de nourritures en tout genre. A nouveau on goûte un peu de tout et on vit notre première déception culinaire en Thaïlande…mais bon avec les petits cochons en simili-cervelas fris on l’a un peu cherché.

Superbes photos gratuites ici

Bangkok

Publié le 11 Dec 2011 — par Nous
Catégories Thaïlande

Après une longue attente à l’aéroport de Kolkata, qui soit dit en passant ne doit pas être le plus chaleureux du monde (un petit kiosque vendant 3 boîtes de biscuits et un bureau de change pas très officiel), puis un vol de 3h, nous arrivons de bon matin à Bangkok sans vraiment avoir fermé l’œil de la nuit.  Le changement de fuseau horaire nous fait également avancer notre montre d’une heure et demie. Premiers pas donc sur le sol thaïlandais peu énergiques et de manière un peu bougonne. Mais la propreté des rues, des transports, la douce chaleur du matin, l’air de vacances qu’il règne dans le quartier backpacker de Banglamphu, notre chambre d’hôtel accueillante ainsi que notre premier repas thaï nous redonnent vite la pêche !

C’est partit pour un mois en Thaïlande !

Nous découvrons d’abord le quartier touristique, ses boutiques et ses restaurants. Nous tentons d’acheter un guide du pays et nous remarquons rapidement la fermeté des thaïs en affaires. Le guide enfin en poche, après de nombreuses négociations, nous partons visiter le Wat Phra Kaew, ensemble de temples autour de l’ancienne résidence royale ainsi que son voisin le Wat Pho. Les temples sont splendides et sont tous différents. Comme c'est l’anniversaire du roi, les monuments sont gratuits pour l’événement, il y a par conséquent beaucoup de monde.

Nous quittons les temples pour un endroit tout aussi dense en population, le quartier de Chinatown. Des décos de Noël aux poulets en caoutchouc en passant  par les canards laqués on y vend de tout, au détail ou en gros. On se plaît bien à déambuler dans les multiples ruelles marchandes.

Le soir, attirés pas des feux d’artifices, nous suivons plusieurs groupes de thaïlandais jusqu’au parc Sanam Luang où se déroulent les festivités en l’honneur de l’anniversaire du roi. Stands dignes du salon expo du port sur toute la route, lumières, concerts sur une grande étendue d’herbe (mais Paléo aurait-il migré pour l’occasion ?). Nous aimons cette ambiance festive et paradoxalement calme, nous y revenons manger plusieurs soirs.

Sur les trottoirs de la ville, les vendeurs ambulants offrent de quoi manger toute la journée, chose que nous ne manquons pas de faire. Nous papilles en éveil, sucré, salé, nous goûtons à tout, enfin… presque, car à  ce jour, nous n’avons pas encore eu le courage de nous attaquer aux gros cafards grillés. Nous nous arrêtons aussi dans les petites guinguettes familiales et boudons un peu les grands restaurants touristiques.

Le lendemain, nous partons visiter la partie la plus moderne de Bangkok. Premier arrêt au Siam Center, où les jeunes créateurs de mode ouvrent de petites boutiques, puis au Fashion Mall, énorme centre commercial destiné à la mode bon marché (Merci Tat pour ce bon conseil). Plus d’un millier de magasins répartis sur cinq étages dans trois bâtiments différents… de quoi y passer plusieurs jours. Nous restons pourtant très sages puisque Tristan repart avec un t-shirt et Caro des lunettes de soleil.

La fin de journée approchant, nous comprenons pourquoi Bangkok est une des villes les plus congestionnées d’Asie. C’est à pied et en dépassant les files de voitures à l’arrêt que nous nous rendons au parc Lumphini. Cet espace au milieu de la ville contraste avec la circulation aux alentours :  étendue d’herbe, arbres, fleurs et petit lac. Les habitants s’y reposent, mangent, lisent, courent ou… font de l’aérobic ! Nous découvrons une centaine de personnes, suivant une animatrice se déhanchant sur de la musique rythmée, mais chacun gardant pourtant bien son style.

Près de là, se trouve un bar au sommet d’un building, d’où il est possible de boire un apéro avec une vue splendide sur la ville. C’est décidé, nous comptons bien nous faire ce plaisir après notre longue journée. Pas de chance, l’établissement exige une tenue correcte! Nos shorts et t-shirts ne font pas l'affaire, nous repartons bredouille. Nous sommes maintenant loin de notre hôtel et décidons de rentrer en taxi. Mais vu les conditions de circulation, aucun chauffeur ne veut nous prendre. Nous optons donc pour la seule voie qui n’est pas encore saturée de Bangkok, la rivière. C’est en bateau navette que nous rentrons à l’hôtel avec une vue sur certains temples éclairés, ça valait le coup.

Retour à Banglamphu après plus de neuf heures de marches dans les rues et magasins de Bangkok. Nous nous arrêtons dans un des nombreux salons de massage et nous faisons masser… les pieds ! Côte à côte nous nous relaxons et  nous laissons aller, les doigts de pieds en éventail !

Le dernier jour est consacré à d’autres visites de temples, notamment le Wat Ratchanatdaram et le Wat Saket. Dans chaque temple, nous découvrons différents bouddhas, parfois assis ou couchés, dorés, noirs, en émeraudes ou en pierre. Nous montons également sur le Mont d’Or (rien à voir avec le fromage ,dommage), d’où nous observons Bangkok depuis un peu plus haut, finalement nous l'aurons tout de même eu notre vue…

Ces premiers jours à Bangkok sont apaisants et tout y est facile. Notre séjour en Thaïlande ne fait que commencer, mais on sent déjà qu’on va adorer !!

-->Photos